Protection du milieu naturel au sentier
du tour de la Lande

En amont du lac de barrage de La Lande, en rive droite du ruisseau qui ne s’appelle pas encore la Moselotte, subsiste une partie de la tourbière noyée sous les eaux. Le sentier qui fait le tour du lac serpentait parmi ce milieu naturel exceptionnel. Soucieux de ne pas le détériorer, le club vosgien a pris le parti d’aménager, avec l’assentiment du Parc Naturel des Ballons des Vosges, un long ponton qui permet de “boucler” la partie amont de ce circuit.
Responsable de l’équipe baliseurs de Vologne, Jean-Marie nous raconte ci-après le remplacement complet, en plusieurs étapes, de ce passage de protection.”

En 2016, décision est prise de remplacer le platelage du Tour du barrage de La Lande, qui commence à montrer de sérieux signes de fatigue. La réalisation date de 2005. Les assises sur le sol de la tourbière sont réalisées par des rondins de sapin. Ces rondins supportent des longerons cylindriques, sur lesquels sont fixées les planches du cheminement.

L’opération va se dérouler en plusieurs tranches annuelles d’environ 8 à 10 m de longueur.

Année 2016 : les 8 premiers mètres, à l’entrée de la tourbière.

Ce sont les assises et les longerons qui sont le plus altérés, nous avons donc décidé d’assoir l’ensemble sur des parpaings ciment du commerce, pour supprimer le contact du bois avec le sol de la tourbière. Les bois de structure sont prévus en mélèze ou en douglas, non traité, car l’eau du barrage de La Lande est utilisée pour le réseau municipal d’eau potable.

La journée prévue pour la pose, le mardi 24 mai 2016, avec une météo mal choisie. Mais les bois étaient approvisionnés, il fallait y aller.


Démontage des anciens bois, pose des poutres sur les parpaings ciment

Fixation des planches sur les poutres

Années 2017 – 2018 – 2019 – 2020 – 2021 –   :

Cinq tranches successives sont nécessaires pour terminer, avec deux plateformes et deux bancs.
Nous avons changé de technique, il s’avère que les parpaings ciment ne conviennent pas pour cet usage, l’acidité du milieu les rends fragiles et ils cassent.
Nous nous sommes inspirés de la réalisation par la commune du sentier aménagé autour du Lac de Lispach.
Les parpaings sont remplacés par des piquets en acacia fichés dans la tourbe, sur lesquels on boulonne les deux poutres qui supportent les planches du cheminement.

 Pour chaque tranche, nous avons procédé de la manière suivante :

La commande des bois et fournitures nécessaires, a été faite en amont, courant de l’hiver précédent, afin d’être approvisionné en temps utile.

Jour J-1 :

démontage de la section de platelage à remplacer, et transport manuel des vieux bois en bordure de chemin accessible pour le camion.



Démontage et transport ne sont pas de tout repos

Les vieux bois sont prêts pour le chargement sur le camion de la commune, en direction de la déchetterie.

Jour J :

 

Au local, chargement des bois sur le camion, déchargement du camion sur site, chargement des vieux bois destinés à la déchetterie.



Le déchargement et l’approvisionnement sont faits à la main.


Plus c’est grand, plus on est nombreux

Mise en place des bois neufs :

 

 

 

 

D’abord , il faut prépositionner les poutres pour implanter la position des piquets d’acacia.



Ensuite des hommes forts à la masse doivent enfoncer les piquets jusqu’à refus.
A noter les moyens mis en œuvre : la caisse de vin (vide), qui sert de marche-pied pour surélever l’opérateur à la masse.



Le réglage des poutres doit se faire à la bonne hauteur.

Puis le perçage de l’ensemble, qui est au préalable maintenu par un serre-joint

Il convient ensuite d’ajuster la longueur du piquet.




On procède au découpage des planches à la longueur définie, et on commence la mise en place et la fixation sur les poutres

Finition plus fine de la largeur du chemin à la scie circulaire

Pour ces opérations, nous avons mis en oeuvre les moyens du club, outils divers, tronçonneuses, le groupe électrogène nous a permis d’utiliser le matériel électro-portatif , perçeuse, scie circulaire, possibilité de recharger les batteries des perceuses…

 

Ces journées ont contribué à de bons moments de convivialité, on a travaillé, on a pris le pique-nique du midi ensemble, et on a aussi eu de bonnes parties de rigolade.




Le sentier du tour du barrage de la Lande est balisé (anneau rouge).


R. FR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *