Le laboureur et ses enfants

A compter du 11 avril, les baliseurs reprennent l’entretien des sentiers pour les huit mois à venir. Notre fabuliste a pensé à eux….

Le baliseur et ses copains
D’après « le Laboureur et ses enfants » (Jean de la Fontaine)

Travaillez, prenez de la peine :
C’est le sentier qui manque le moins.
Un très vieux baliseur, sentant sa fin prochaine,
Fit venir ses copains, leur parla sans témoins.

Gardez-vous, leur dit-il, d’abandonner sentiers
Qu’ont laissé les anciens.
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
Remuez vos chemins dès avril revenu.

Piochez, fauchez, balisez, ne laissez nulle trace
Où l’outil ne passe et repasse.
L’ancien mort, les autres retournent au terrain
Ici et là, partout ; si bien qu’au bout de l’an
Jamais sentiers ne furent si bien tenus.
D’argent, point de trouvé. Mais l’ancien eut le fin nez
De leur montrer avant sa mort
Que nos sentiers restent notre fierté.


R. FR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *