La randonnée du mois (Avril 2018)

Présentation :

LE HOHLANDSBOURG

En avril, quand les crêtes sont encore prises dans la neige, offrez-vous cette ballade par chateaux, vestiges historiques et vignobles au-dessus de Wintzenheim, Colmar et de la plaine d’Alsace.

Données techniques :

Objectives :

Distance : 16,83 km
dénivelé + et – : 600 m
point haut   ; point bas   m

Indicatives :

difficulté : cotation CV niveau 3
temps de marche estimé 5 h ½
référence cartographique : 3618 OT)

Acès au point de départ

Lycée Agricole St Gilles – Commune de Wintzenheim (68). En venant de Munster, tournez à droite au rond point avant d’entrer dans le village de Wintzenheim. En venant de Colmar, prenez le contournement de Wintzenheim et au rond point, tournez à gauche direction Lycée agricole. Garez-vous sur l’espace libre tout de suite après le rond-point, juste avant le lycée agricole St Gilles.

Itinéraire :

Du parking, passer devant le lycée et suivez la route (GR 531 ) jusqu’à l’arrêt St Gilles. Entrer dans le bois à gauche et quitter le GR 531 sur votre droite par un sentier , qui passe au rocher « Jeanne et Monique », effectue quelques lacets et monte jusqu’au château en ruines du Pflixbourg (point n° 1 – km 2,45 – alt. 458 m). Redescendre pour rejoindre le GR 531 qui croise deux fois la route et, peu avant d’arriver au parking du Hohlandsbourg, le quitter sur la gauche par une piste non balisée qui grimpe au rocher du Corbeau (point n° 2 – km 4 – alt 554 m) d’où l’on rejoint la route qui mène au parking précité tout proche. De là reprendre le GR 531 qui monte au château du Hohlandsburg (point n° 3 – km 5,04 – alt. 645 m). Prendre le temps de visiter ce lieu restauré, puis rejoindre le GR 531 par la route tout d’abord, puis par un bon sentier « à plat » qui contourne la butte cotée 621. Au moment où le GR 531 rejoint la route, le quitter à droite par un chemin (non balisé) qui contourne par le Nord le Rocher Turenne (point n° 4 – km 7,05 – alt 632 m) et reprendre le GR 531  en direction du Hohlandsburg jusqu’à rejoindre la route que l’on croise au niveau d’un petit plan d’eau envasé, et tout en longueur : l’étang Herzog (point n° 5 – km 7,3 – alt. 600 m). Suivre alors le chemin qui descend en longs lacets pendant près de 2,5 km pour arriver au château du Hagueneck (point n° 6 – km 10,45 – alt. 425 m). Rejoindre le chemin et prendre vers la gauche le sentier qui mène jusqu’aux bâtiments de Ste Gertrude. Avant les bâtiments, quitter la route à gauche par un sentier qui contourne Ste Gertrude et se poursuit à flanc jusqu’à une petite crête où l’on reprend à droite le sentier qui descend jusqu’à la chapelle des Bois (point n° 7 – km 12,75 – alt. 390 m).

Continuer la descente en suivant le même balisage qui descend vers Wintzenheim dans le petit vallon du Baerental (point n° 8 – km 13,70 – alt. 285 m) et débouche dans le vignoble de Wintzenheim. Juste avant un coude à droite de la route au point coté 243, prendre à gauche le balisage qui serpente dans les vignes en direction de St Gilles, contourne une ancienne carrière, passe devant le chalet du Club Vosgien, et redescend vers le lycée agricole d’où l’on rejoint le parking.

Points remarquables :

N° 1 – Château du Pflixburg : a été construit entre 1212 et 1219 sur un site déjà occupé à l’âge du bronze (-1800 à -800 avant J.C). Vers 1275, il est occupé par Conrad Werner de Hattstadt, (vassal du duc de Lorraine pour la moitié de La Bresse) puis passe à différents propriétaires jusqu’en 1446 où il est détruit dans un conflit opposant les Ribeaupierre (propriétaires à ce moment) aux Hattstatt. Il semble ne plus avoir été utilisé depuis.

Château essentiellement à usage de garnison pour le contrôle de la vallée de la Fecht. Particularité : un porche « rentrant » pour une meilleure défense.

N° 2 – Rocher du Corbeau

Un des innombrables « rocher du corbeau », ou « Krappenfels » qui parsèment le massif vosgien. Sans doute un lieu affectionné de ces volatiles dont on dit qu’ils vivent plus que centenaires….

De ce point, à travers la végétation, on a une belle vue sur les crêtes vosgiennes.

N° 3 – Château du Hohlandsburg

Edifié en 1279 sur ordre de Rodolphe de Habsbourg pour veiller sur la ville impériale de Colmar et sur les frontoières ouest de l’Autriche, le Hohlandsburg (littéralement le château du pays d’en haut) sera modernisé à plusieurs reprises, et adapté à la nouvelle artillerie au 16ème siècle par Lazare de Schwendi, homme de guerre colmarien. Démantelé lors de la Guerre de Trente ans, il n’a été rénové qu’il y a une quinzaine d’années par le Département du Haut Rhin et la Région Alsace.
Ne pas manquer de faire le tour des remparts, d’où l’on a une vue à 360 ° sur les Vosges, la Plaine d’Alsace et la Forêt Noire.

N° 4 – Camp Turenne

Au pied de ce rocher, il se dit que les troupes du Maréchal Turenne stationnèrent à cet endroit en 1675 avant la bataille et la prise de Turckheim (près de Colmar), à l’époque où l’alsace « renâclait » à passer sous l’autorité du Roi de France Louis XIV.

Ci contre, l’amas rocheux dit « Rocher Turenne », autrefois dénommé « Hexenfels » ou rocher des sorcières.

N° 5 – Etang Herzog

A la Belle Epoque, l’industrie textile alsacienne était à son apogée. L’ingénieur Herzog, de Commar, fit aménager à cet endroit un plan d’eau tout en longueur ou les belles dames en crinolines et les messieurs en canotier venaient « canoter » à l’ombre des grands sapins, après s’être fait monter en calèche tout au long du chemin en longs lacets aménagé tout exprès….

N° 6 – Château du Hagueneck

Construit entre 1220 et 1230, ce château est mentionné officiellement en 1263 comme propriété d’un vassal de l’évêque de Strasbourg. Début 16ème siècle, il est pris et incendié lors d’un conflit entre les nobles de Laugbassen, propriétaires et les sires de Hattstatt. Reconstruit peu après, il réapparaît en 1674 comme propriété des Chevaliers de St Jean.

De faible envergure, situé au fond d’un vallon loin des voies de circulation, le Hagueneck n’est pas un site propice à une défense efficace. Sans intérêt stratégique, il semble avoir eu une vocation davantage résidentielle.

N° 7 – Chapelle des Bois

Le site comporte essentiellement deux types d’aménagements :
* un ensemble aménagé fin 19ème début 20ème siècle par les paroissiens de Wintzenheim sous la férule de leur curé l’abbé Stupfel, et comportant la chapelle principale, plusieurs calvaires et, légèrement en contrebas, la « Waldkapelle » (chapelle de la forêt) avec une grotte votive.
* En amont de cet ensemble, un autel surmonté d’un calvaire, érigé à la mémoire des alsaciens incorporés de force dans l’armée allemande entre 1940 et 1945 par l’ADEIF (Association des Evadés et Incorporés de Force) de Wintzenheim

N° 8 – Baerental

La Baerental, c’est la vallée des ours…. Sans doute cela remonte-t-il à des temps lointains….
Avant de déboucher dans le vignoble de Wintzenheim, ce frais petit vallon abrite une statue de St Joseph, « père et protecteur des marins du Rhin », portant la date de 1913…..

Au début du printemps, humez l’air tout autour pour une récolte (modérée comme il se doit) d’ail des ours. 

Informations générales :

Contraintes particulières :

Itinéraire non balisé en totalité. Deux courtes sections sont non balisées.
Bien se renseigner sur les conditions de visite du château de Hohlandsburg.

Responsabilité :

le circuit proposé est emprunté sous la seule responsabilité des randonneurs.

Equipement du randonneur :

bonnes chaussures de marche ; vêtements adaptés à  la météo du moment  ; prévoir boisson et pique-nique.

 
 

 

Carte avec itinéraire surligné et points remarquables numérotés

NB : La difficulté de la randonnée fait référence à la cotation en vigueur au sein du Club Vosgien de La Bresse et des autres associations.
Le tableau de référence est le suivant :

Fiche technique :

Téléchargez ici le dossier technique de la randonnée :

Dossier technique de la randonnée

 


 

Vous pouvez également lire ce QR Code pour télécharger le dossier.

Dossier de la randonnée

Nous vous en souhaitons une bonne lecture.

Le Club Vosgien de La Bresse