Le Dernier Automne de l’Etang de Belbriette

  • Un article, paru dans notre quotidien régional au mois d’Octobre, m’a décidé à traîner mes chaussures de rando et mon appareil photo du côté de l’étang de Belbriette.

Avec la saison en cours et le contenu de l’article de presse,  pour illustrer tout ça un titre m’est venu naturellement :

 » Le Dernier Automne de l’Etang de Belbriette « 

 

Au Nord Est de Xonrupt Longemer et en dessous de Balveurche, l’étang de Belbriette est accessible en voiture par une jolie route forestière qui mène à l’étang niché à 803m d’altitude.

Une réflexion a été engagée par l’Office National des Forêts pour le rétablissement de la continuité écologique du ruisseau de Belbriette, suite à plusieurs constats sur la conformité du site et de ses ouvrages, la digue en particulier.

Petit rappel, ce site est classé Natura 2000.

Pourquoi « le dernier automne de l’étang de Belbriette » ?

Vidange de l’étang en 2021 :

Au printemps le barrage va être démonté, le ruisseau pourra alors retrouver son lit d’origine et l’espace laissé libre sera revégétalisé. Ensuite les gros travaux débuteront à l’été 2022 pour, qu’à terme, le site retrouve son aspect initial tel qu’en 1955.

Aujourd’hui l’étang est alimenté par le ruisseau de Belbriette qui coule sur environ 200 m depuis la tourbière située en amont.

Cette tourbière est une ancienne vallée glacière en forme d’auge. On se trouve face à un endroit superbe, aéré, vaste et entouré de forêts.

Je peux vous dire, que sous ce soleil automnale, cela fait son petit effet. (Whaou comme on dit maintenant).

En faisant le tour de cette tourbière plusieurs vestiges d’anciennes fermes, nombre de murets séparatifs en pierres sèches, de sources sont un rappel de la vie, principalement agricole, qui perdura pendant des siècles jusqu’au milieu du 20° siècle.

Aujourd’hui toute cette zone abrite une faune et une flore remarquables variant au rythme des saisons.

Pour moi cette balade fut l’occasion de découvrir les lieux et d’imaginer son passé. Merci à l’actualité.

Pour l’étang de Belbriette retour prochain au milieu des années 1950.

Il aurait été dommage de ne pas profiter de son dernier automne…

 

Une galerie de photos, lumières et couleurs d’automne, va être ajoutée sur le site dans Galeries Photos, mois de Novembre 2020

LES CROIX DE CHEMIN

par Daniel MOUGEL

Les croix de chemin font partie de ce qu’il est convenu d’appeler le « petit patrimoine », ou « patrimoine rural de proximité », dont le Club Vosgien porte, conformément à ses statuts, le souci de préservation.

Amorcé depuis quelques années, l’inventaire de ces croix sur notre territoire nous a amené à parcourir le territoire bressaud, des Feignes-sous- Vologne au Couchetat du Haut, du Brabant à la Rételère, soit une quarantaine de sites ainsi visités par une équipe du CV de La Bresse.

Dans un premier temps, Gilbert, Roland et Martial, ont procédé, avec toute la prudence qui s’impose, à un « rafraichissement » des inscriptions portées sur le socle de plusieurs de ces croix. Certaines annotations ne sont malheureusement plus lisibles, usées par les intempéries depuis plusieurs siècles… Ce travail minutieux a également comporté des interventions de dégagement du socle engazonné ou enfriché.

Dans un deuxième temps, Marie-Hélène, René et Daniel ont repris les chemins des croix, cette fois pour nettoyer leur environnement, enlever mousses et lichens, couper quelques branchages, établir un état des lieux, prendre des photos et relever les travaux souhaitables pour la préservation des croix et la sécurité des passants.

Entre ces deux étapes de travaux, quelques croix ont subi une rénovation : c’est le signe que ce petit patrimoine est important aux yeux des voisins, des familles concernées, ou d’autres anonymes qui perpétuent le souvenir d’un évènement ancien.                                                             

A l’inverse, quelques-unes de ces croix, abandonnées, supprimées à la suite de travaux d’aménagement, ou dégradées au fil du temps, ont disparu. Nous souhaitons toutefois ne pas omettre de signaler ces anciens emplacements. Aussi, l’équipe chargée de ce dossier est vivement intéressée par tous renseignements sur la présence de telles croix, leur emplacement, leur origine… Pour cela, toutes personnes détenant ce type de renseignement, et en particulier les adhérents du Club, peuvent prendre contact avec Daniel au 06 37 95 82 50.

La troisième phase de cette opération relative aux croix de chemin consistera à présenter le résultat des investigations entreprises, sous une forme qui reste encore à définir dans le détail, et surtout à mettre au point (textes, photos, documentation, références, etc…)

Il y a donc encore du pain sur la planche pour les mois d’hiver !.

Légende des photos jointes :

La grande croix, très visible et bien dégagée, se situe au lieu-dit « le Babiat » ; remarquer son fût cylindrique.

La petit croix, dite croix Coanus, se situe sur le chemin de la Courbe, en haut du talus, à 400m environ de la roche Ferranti en direction du Collet de la Mine