PROMENONS NOUS DANS LES PRES

Du Raindé....

En ces temps de confinement, et à défaut de pouvoir gambader dans la nature, je vous propose une petite balade – virtuelle bien entendu – dans les prés de La Bresse….

Le cadastre ancien de La Bresse comporte près de 400 noms de lieux-dits, dont environ 120  portent le nom de « Pré …quelque chose ».

A l’époque où ils ont été dénommés, on désignait par « pré » uniquement les surfaces, petites ou grandes, susceptibles d’être fauchées pour produire du fourrage.

Nous allons cette semaine visiter quelques-uns de ces prés, entre le Raindé (limite avec Cornimont) et la Chaume de Grouvelin, sur le versant droit de La Bresse.

Près de la moitié des lieux-dits désignés par « pré » portent le nom de leur propriétaire ou de leur exploitant. Sur notre parcours, nous irons du Pré Barthélémy au Pré Jacques, en passant par Pré François (prononcer Françouais), Pré Nînâ (qui n’est pas un prénom féminin, mais qui est Léonard) , Pré Gomel (dans le recensement des ménages de la Bresse en 1559, on trouve Colas Gomel, Adam Gomel, Vincent Gomel) ou encore Pré Noël ou Pré Urbain….

Plus rarement, le « pré » est désigné par un qualificatif de son propriétaire : le Pré du Sage, ou le Pré Gros Joseph.

Le pré est aussi dénommé en fonction de sa situation par rapport à la ferme : Le Pré Dessus (à une altitude légèrement supérieure), ou par rapport à un repère topographique : le Pré Devant (en avant de la roche qui domine la ferme, donc visible de cette dernière) ,  et le Pré Derrière (soit situé derrière la ferme, soit situé derrière un obstacle topographique par rapport à la ferme).

La végétation, la nature du sol, ou le type de culture qualifient aussi quelquefois le pré : Pré de la Fougère, le Pré de l’Orme, le Pré du Champ, ou encore pré Clochette (le pré où poussent en avril ces petites clochettes jaunes qu’on appelle jonquilles….) et le Pré Sec (sans doute le propriétaire y a-t-il vainement cherché une source ?)

Plus rare encore, le pré se rapporte à un évènement : le Pré de la Bataille au-dessus du Raindé (légende de deux frères qui se seraient entretués à cet endroit pour les beaux yeux d’une belle…. ou encore (attesté dans les archives anciennes) bataille entre paysans pour l’exploitation du lieu…..)

Sur les vues aériennes jointes, (merci Géoportail) quelques uns de ces prés sont surlignés et malgré le temps qui passe et la déprise agricole, on devine encore bien qu’ils ont été – ou sont encore – fauchés et entretenus.

Allez, fin de la promenade pour aujourd’hui….

La semaine prochaine, nous irons sur le versant d’en face, du Brabant aux Bouchaux….

....à Grosse Pierre

2 réflexions sur « PROMENONS NOUS DANS LES PRES »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *