Les crêtes

L'ORIGINE DES ACCÈS AUX CRÊTES

Le Rhin servait de frontière entre l’Allemagne et la France mais en 1871, le traité de francfort établit l’annexion de l’Alsace-Lorraine par l’Allemagne. La limite Franco-Allemande suit les Crêtes ce qui correspond à la ligne de partage des eaux. Avant 1914, on passait  d’une vallée à l’autre par les cols (Rothenbach, Le Bonhomme, Bramont, Le Tanet …) mais les Crêtes restaient le domaines des marcairies. Avec le développement du tourisme, les lignes de tramways vont se créer.

SUR LE VERSANT ALSACIEN

Par un tramway électrique depuis la gare de Munster et qui devient crémaillère pour grimper des pentes de 22% afin d’atteindre le col de La schlucht. Entre l’Altenberg et le col, la ligne longeait la route et franchissait avec elle un petit tunnel de 22m. Ce tramway roule à une vitesse de 17kms/heure, pour 10,800kms en adhérence normale et 2,800kms en crémaillère
Tram dans la grande tranchée
Tram de La Schlucht
Mise en service le 16 mai 1907, la ligne fut exploitée uniquement à la belle saison sur sa partie la plus haute, le service hivernal se limitant à la desserte de la partie basse, entre Munster et Ampfersbach voire si besoin jusqu’à Grossmatt. En été, 9 allers-retours étaient programmés, avec deux rames se croisant à mi-parcours les dimanches et fêtes.
La ligne fut interrompue en 1914 au commencement des hostilités et détruite pendant la guerre. Elle ne fut pas reconstruite. Les deux lignes n’étaient pas reliées à La Schlucht qui étaient alors l’un des postes frontière de l’Empire d’Allemagne.
Frontière franco-allemande

SUR LE VERSANT VOSGIEN

Une ligne de tramway à vapeur fut ouverte le 15 juillet 1897 qui reliait Gérardmer à Retournemer, mais les automotrices n’eurent qu’une existence éphémère du 25 juillet au 4 août 1897, elles furent rapidement remplacées par deux locomotives qui permirent la mise en circulation simultanée de deux trains sur la ligne. La compagnie put assurer un service estival dès l’été 1898, avec un aller et retour par heure le week-end, le trajet durait 45 minutes.
Gare de Retournemer
En juin 1904, le tronçon Gérardmer-Retournemer-La Schlucht fut ouvert. Le service comportait un départ de Retournemer par heure, une partie des trains rebroussant (revenir en arrière) à La Schlucht pour atteindre Le Hohneck. Le trajet durait 1/2 heure de Retournemer à La Schlucht puis 1/4 d’heure pour Le Hohneck
Tram montant au Hohneck
Gare du Hohneck
tram descendant du Hohneck
En 1913 d’importants travaux devaient permettre un développement de la ligne en vue d’un service hivernal pour les adeptes des sports d’hiver. Il était envisagé de raccorder cette ligne et celle venant de Munster et d’électrifier la section de Gérardmer-Retournemer mais la guerre ne permit pas ce projet. 
Téléphérique au Hohneck
Allemand sur le cable
L’Armée prenant possession de la ligne pour acheminer son matériel, elle construisit un téléphérique reliant le lac de Retournemer, le sommet du Hohneck, le lac de Schiessrothried et la vallée  de La Wurmsa. Elle créa des raccordements et développa les installations des terminus de Gérardmer et du col de La Schlucht , permettant une desserte depuis le côté français de l’Altenberg, station jusqu’à laquelle la caténaire avait été prolongée. A près la guerre, le service reprit dans les mêmes conditions qu’avant la guerre.
Le 14 juillet 1923, survient un accident jugé très grave à l’époque qui fit quatre morts. Deux automotrices se télescopent entre Le Hohneck et La Schlucht. Pour une raison inconnue, la voiture qui venait d’arriver au point terminus de la voie au Hohneck, se met soudain à reculer, sa soixantaine de voyageurs étant encore à bord. Or 800m plus bas montait une seconde voiture. Le conducteur de cette voiture, Mr Gilles sonna l’alarme , stoppa et demanda à ses voyageurs de descendre. Accrochées l’une à l’autre les deux voitures dérivèrent sur 13300m  et finirent par quitter les rails dans une courbe, côté talus et non ravin … Bilan: plusieurs morts, une trentaine de blessés et deux automotrices détruites.
               1925  
 L’intégralité de la ligne Gérardmer-La Schlucht-Hohneck est affermée à la société générale des chemins de fer économique 
    1932 
Électrification de la ligne et construction d’une nouvelle gare à La Schlucht suite à la fermeture du tramway de Munster
              1935 
Schlucht-Honheck  se révélait inutile,les touristes alsaciens disposants de leurs propres voitures.
Gare de La Schlucht
Voitures à la Schlucht
Touristes alsaciens
Les automotrices continuèrent d’assurer le service entre Gérardmer et Retournemer. La ligne de La Schlucht fut assurée en février 1935 par la société auxiliaire des transport automobiles de l’Est (SATE). Le service fut suspendu le 28 août 1940 suite à la guerre. La voie a été démontée lors de l’occupation et ne fut jamais reconstruite. Son déclassement eu lieu par décret le 19 décembre 1950.

Sources textes Internet et photos : www.delcampe .net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *